Comment entretenir votre potager du jardin

La gamme des terreaux est très large.

Sa composition répond aux exigences de chaque famille de plantes. La culture envisagée et le type de sol sont des critères à prendre en compte pour choisir le produit. Le terreau universel est idéal pour les surfaces fraîchement remblayées, la création de jardin sur le terrain de nouvelles constructions, les larges parcelles. Le terreau horticole est particulièrement destiné à la création des potagers et cultures fruitières. Composé de tourbes, écorces et fumiers, il allège les sols argileux ou donne de la consistance aux terres très sableuses. Le terreau de plantation contient plus de substances qu'un terreau universel. Il convient très bien aux arbres et arbustes plantés en pleine terre, en bacs ou en pots. Les terreaux d'usage général sont classés selon leur destination, pour les plantes en pots, les plantations du jardin ou les semis et bouturages. Il faut veiller à leur qualité.

Très ciblés, les terreaux spécialisés sont des produits complets qui facilitent le travail des jardiniers. Très léger, le terreau de rempotage est destiné aux plantes vertes élevées en intérieur. Le terreau pour géraniums convient aussi aux autres plantes de balconnières comme les bégonias ou fuchsias. On réserve aux rosiers en pots leur terreau spécifique. Agrumes, cactées, orchidées, bonsaïs ou plantes aquatiques demandent des terreaux très spécialisés et supportent mal les produits courants ou polyvalents. Certaines plantes comme les rhododendrons, les hortensias ou les myrtilles aiment les terres acides. Les terres de bruyères sont faites pour elles. Utilisées brutes, elles sont destinées aux plantations en pots. Mélangées à la terre du jardin, elles permettent de faire baisser le PH des sols trop calcaires. On distingue les terres « dites de bruyère » et les véritables terres de bruyères forestières qui sont plus haut de gamme.

Comment faire son potager

Le choix de l'emplacement du potager: Plusieurs paramètres entrent en compte pour déterminer le futur emplacement de votre potager: L'exposition est primordiale: le potager doit être situé dans un lieu abrité des vents et ensoleillé pour que vos végétaux s'y sentent bien. L'aspect pratique n'est pas à négliger: choisissez un emplacement proche de la maison pour avoir votre production à portée de main lors de l'élaboration de vos recettes. Pensez que la proximité d'une arrivée d'eau est indispensable et vous évitera le fastidieux travail de portage des arrosoirs toujours trop lourds. Le voisinage d'une cabane où stocker vos outils sera un plus.Testez le sol Tous les terrains ne sont pas propices à la culture de légumes, il faudra en un premier temps tester le sol afin de déterminer son PH pour pouvoir s'adapter ou modifier quelque peu la composition du substrat. Procurez-vous un kit en jardinerie ou observez la flore environnante qui est un bon indicateur. Rhododendrons et Hortensias pullulent: votre sol est acide. Attention au climat Soyez réalistes et ne tentez pas de faire croître des végétaux amateurs de chaleur comme les pois chiche ou les poivrons au nord de la Loire: le résultat serait décevant. Inversement, les laitues auront du mal à pousser au plein soleil du midi, il faudra prévoir un ombrage.
La préparation: Après désherbage manuel, vous devrez aérer le sol à l'aide d'une fourche bêche. Pour cela on plante l'instrument tous les 10 cm et on remue d'avant en arrière sans retourner le sol afin de ne pas perturber les différentes couches. Après un temps de repos, ce sera le moment d'incorporer les divers éléments de rééquilibrage du sol et les amendements organiques pour le nourrir. Votre compost « maison » y sera le bienvenu. Il ne vous restera plus qu'à semer en respectant les consignes sur les emballages de graines ou à installer des petits plants au bon moment. Un potager est un bon apprentissage de la patience alors laissez le temps travailler pour vous et vous récolterez en temps voulu les succulents fruits de votre labeur

Votre coach e-boutiques pour la maison